Skip to main content
2021-08-11

Des recherches, évaluées par des pairs et menées par de nombreux groupes indépendants dans le monde entier, dont l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique, ont présenté des preuves solides que les activités de l'homme sont la principale cause des changements climatiques rapides observés actuellement. Le GIEC a publié cette semaine une nouvelle synthèse de ces preuves et renouvelle l’urgence de ce message. Le Dr Jean-François Müller, scientifique de l'Institut, a contribué au chapitre 6 du rapport, qui traite de l'impact sur le climat d'autres polluants atmosphériques que le dioxyde de carbone.

Le changement climatique est l'un des plus grands défis auxquels sont confrontées les générations actuelles et futures. Les observations de notre atmosphère depuis le sol ou l'espace, des océans et des terres émergées fournissent des informations uniques qui sont d'une grande importance pour comprendre et traiter le changement climatique.

Prise de position de l'IASB sur le changement climatique
Les missions de l'Institut incluent(*):
- la réalisation de mesures à long terme qui contribuent à la détection et à l'attribution des changements climatiques observés,
- l’amélioration de notre compréhension des mécanismes à l'origine de ces changements,
- l’évaluation de leurs éventuelles conséquences futures, dans la mesure où elles concernent la composition de l'atmosphère et sa relation avec notre environnement et l'espace.
Le partage de ces résultats scientifiques et des informations qui en découlent avec la communauté scientifique, le citoyen et les décideurs politiques fait également partie des tâches de l'Institut(*).
Compte tenu de ce qui précède, l'Institut se joint aux appels lancés par la communauté scientifique et la société en faveur d'une action urgente pour atténuer notre impact sur le climat.
L'Institut est prêt à fournir des connaissances et des informations scientifiques dans ses domaines d'expertise afin de soutenir les décisions efficaces des décideurs politiques.
(*) Arrêté Royal du 8 avril 2002

Cette prise de position sur le changement climatique a été adoptée par l'Institut Royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) afin de clarifier son ambition et son rôle dans la recherche sur le changement climatique. Elle confirme la base scientifique du consensus des spécialistes des sciences de la Terre selon lequel les activités humaines sont la cause principale du récent réchauffement de la planète, et que la fourniture, la validation et l'interprétation des enregistrements de données climatiques font partie des missions de l'Institut.
Cette déclaration constitue la base du dialogue avec nos parties prenantes sur les questions du changement climatique : la communauté scientifique, le citoyen ainsi que les décideurs politiques.

L’Institut est prêt à soutenir toute initiative prise par les gouvernements belges compétents pour renforcer nos recherches et services en lien avec le changement climatique.

News image 1
News image legend 1
Le 6e rapport du GIEC sur le changement climatique, qui contient de sévères avertissements sur l'évolution de notre climat, ses conséquences et les mesures nécessaires pour les prévenir.
News image 2
News image legend 2
Les scientifiques de l'IASB sont fortement impliqués dans le traitement des données de l'instrument TROPOMI à bord du satellite Sentinel-5P de l'ESA. Grâce à cet instrument, nous pouvons mesurer une série d'espèces chimiques cruciales pour le climat et d'autres processus atmosphériques, sur l'ensemble du globe toutes les 24 heures, à une échelle de détail sans précédent.
News image 3
News image legend 3
La flotte de satellites internationaux d'observation de la Terre qui nous permet de suivre de près l'état du climat mondial et son évolution.