Skip to main content
2022-03-24

Le 24 mars 1992, Dirk Frimout est devenu le premier Belge dans l'espace lors de la mission Atlas-1 de la navette spatiale. Même si la science représente un effort qui s'étend sur des millénaires d'histoire et sur tous les continents du monde - aucune idée scientifique ne naît dans l'isolement -, pour fêter le 30e anniversaire de cet événement, nous aimerions parler spécifiquement du rôle que l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) a joué dans ce grand pas de l’histoire Belge. D'une part, parce que Dirk Frimout a passé les 13 premières années de sa carrière dans cet Institut ; d'autre part, parce que trois des instruments dont il avait la charge lors de cette aventure en orbite ont été principalement développés à l’IASB.

Rembobinons trois décennies

Entrez dans votre machine à remonter le temps, réglez le minuteur sur exactement 30 ans, c'est-à-dire le 24 mars 1992. La montée du grunge, l'époque des Walkmans, l'année de la sortie de « Jump » de Kris Kross et de « Tears in Heaven » d'Eric Clapton. Au même moment, la presse et le public belges attendaient avec impatience de faire partie de l'histoire de l'ère spatiale, tandis que les scientifiques et les ingénieurs de l'Institut d'Aéronomie Spatiale de Belgique - qui n'était pas encore "royal" à l'époque - étaient occupés à préparer la mission Atlas-1, en collaboration avec leur ancien collègue Dirk Frimout de l'ESA et avec la NASA.

Regarder « Lancement d'Atlas-1 : dans la salle de contrôle de l'IASB »

atlas 1 launch
Vidéos filmées par Carlos Lippens
solspec
Une partie de l'équipe SOLSPEC au centre de contrôle des instruments à Houston
pendant le vol Spacelab-1 en 1983. Crédit : Carlos Lippens

En résumé : Frimout qui a commencé sa carrière à l'Institut en 1965,  y a ensuite dirigé le département d'instrumentation, menant de nombreuses campagnes de mesures avec des ballons stratosphériques et développant le concept d'un instrument appelé Spectromètre à Grille.

En 1978, il devient ingénieur principal à l'Agence spatiale européenne, mais continue à travailler en étroite collaboration avec l’IASB sur ses instruments spatiaux, surtout entre 1984 et 1993, lorsqu'il devient chef de projet pour les missions Spacelab. Il s'agissait d'un programme de l'ESA embarqué sur des navettes spatiales et transportant plusieurs instruments de l’IASB :

  • Spectromètre à grilles (mentionné ci-dessus) : pour étudier la composition chimique de la moyenne et de la haute atmosphère en mesurant comment l'atmosphère absorbe le rayonnement infrarouge du Soleil
  • SOLSPEC : pour observer la variabilité de l'énergie émise par le Soleil
  • ALAE : pour mesurer la quantité d'hydrogène et de deutérium (atomes d'hydrogène avec un neutron supplémentaire) dans l'atmosphère.

 

La mission Atlas-1

Après leurs premiers vols dans l'espace avec la mission Spacelab-1 en 1983, il était temps pour les instruments scientifiques de faire ce voyage une deuxième fois avec la mission Atlas-1 en 1992, à bord de la navette spatiale Atlantis. Cette fois, c'est Dirk Frimout lui-même qui les a accompagnés. En tant que spécialiste de la charge utile de l'équipage (ils étaient deux à ce poste), Frimout était chargé d'effectuer les mesures et les expériences avec 12 instruments au total.

La mission Atlas-1 a été lancée le 24 mars depuis le Centre spatial Kennedy à Cap Canaveral, en Floride. De nombreux ingénieurs et scientifiques de l’IASB participant au projet étaient présents au Centre pour assurer le soutien au sol de leur équipement, comme ils l'avaient fait précédemment pour Spacelab-1. Les lanceurs ont réussi à soulever 105 982 kg à environ 290 km au-dessus de la surface de la Terre. Le vol a duré près de 9 jours et a effectué 143 orbites autour de la planète, au cours desquelles les sept membres de l'équipage - divisé en un équipage bleu et un équipage rouge - se sont relayés afin de ne pas perdre une seule de ces secondes si précieuses.

Regarder « Atlas-1 : vérification après le vol spatial »

post flight check
Vidéos filmées par Carlos Lippens

La mission a été un succès. Le premier belge dans l'espace était devenu une réalité. L'équipement a bien fonctionné et de grandes quantités de données scientifiques ont été recueillies, qui ont aidé les scientifiques à faire progresser leurs connaissances sur l'interaction entre le Soleil et l'atmosphère terrestre (pensez au climat, à la couche d'ozone, etc.). Mais ces missions de courte durée de la navette spatiale, comme Spacelab, étaient aussi un tremplin vers l'incroyable exploit international, scientifique et d'ingénierie qu'est la station spatiale internationale (ISS) et la science qui y est accomplie aujourd’hui.

C'est dans l'ISS que le deuxième astronaute belge, Frank De Winne, s'est rendu et a suivi les traces de Frimout, tout juste 10 ans après Atlas-1. De Winne a passé 8 jours dans l'espace en 2002, mais il est retourné à l'ISS en 2009, cette fois pour 6 mois. Durant ces deux derniers mois, il est devenu le premier commandant de l'ISS qui n'était pas de nationalité russe ou américaine.

Notre machine à remonter le temps nous a maintenant ramenés au présent, et nous nous demandons "qui deviendra le troisième Belge dans l'espace ?". Nous le saurons peut-être dans quelques mois ! Sur les 1007 Belges qui ont postulé pour la sélection des astronautes de l'Agence spatiale européenne, 50 candidats ont été retenus pour la deuxième phase (dont 21 femmes). Les résultats de la sélection finale seront annoncés à l'automne de cette année. Croisons les doigts !

Vidéo du lancement de la NASA

Photos

The grille spectrometer in development at BIRA-IASB
Le spectromètre à Grille en développement à l'IASB dans les années 70 et 80. Crédit: BIRA-IASB
Grille spectrometer on spacelab
Le spectromètre à Grille à l'assemblage pour Spacelab-1 en 1983. Crédit: BIRA-IASB
Dirk Frimout during astronaut training
Dirk Frimout pendant son entraînement d'astronaute. Crédit : NASA
Shuttle cargo bay
La soute d'Atlantis en plein vol lors de la mission Atlas-1 en 1992. Crédit : NASA
The Atlas-1 crew reunited in 2012
En 2012, l'équipage d'Atlas-1 a été réuni en Belgique pour rencontrer le roi Philippe afin de célébrer les 20 ans du premier Belge dans l'espace. Crédit : BIRA-IASB

News image 1
News image legend 1
Le lancement de la mission Atlas-1 à bord de la navette spatiale Atlantis, le 24 mars 1992. Crédit: NASA
News image 2
News image legend 2
L'équipage d'Atlas-1, avec Dirk Frimout à l'extrême droite.
Crédit: NASA
News image 3
News image legend 3
Le premier Belge dans l'espace, une grande nouvelle nationale !